Je pars à la dérive

 

 

J’ai dans les yeux la couleur des exils

Des larmes bleues aux franges de mes cils

Je bois la tasse le nez dans le ruisseau

Les chagrins passent comme la pluie sur la peau

 

Je prends le temps de ranger les étoiles

Je n’ai pas le temps je sais mettre les voiles

Et dans tes yeux brillaient mes tendres révoltes

Ainsi moi je suis, je vais désinvolte

J’ai le goût de traverse

Et quand tout me bouleverse

Je vais à la dérive

Je pars à la renverse

Anne Sila – A la dérive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s