Simone Veil : Une Vie

https3a2f2fleblogdeyuko-files-wordpress-com2f20162f082fune-vie

Simone Veil
Une vie (2007)

Personnage au destin exceptionnel, elle était la femme politique dont la légitimité était la moins contestée, en France et à l’étranger. 

Dans son autobiographie, elle se montre telle qu’elle est : libre, véhémente, sereine.

(Le livre de Poche)

283 pages


Un must-read absolu !   

     Lorsque j’ai appris son décès en juin 2017, je me suis rendue compte que je ne connaissais presque rien de Simone Veil. Evidemment, comme tout un chacun, j’étais consciente qu’elle était une femme importante politiquement, qu’elle était restée courageuse, malgré son adolescence douloureuse dans le camp de concentration d’Auschwitz. Alors, en apercevant son autobiographie dans les rayons d’une librairie, je me suis dit qu’il fallait quand même que je me cultive à son propos. Alors voici le livre dans ma PAL ! Il a traîné un peu mais j’ai fini par me lancer dedans…

     Rien d’original dans la catégorie « autobiographie » : une grande dame qui raconte ce qu’elle a vécu… Ce qui es frappant, c’est son style d’écriture qui est à tous points de vue parfait : on n’en attend pas moins d’une académicienne, mais franchement… Cela m’a marqué dès les premières pages ! Et puis, on ne va pas se mentir, Simone Veil est absolument remarquable dans sa manière de penser et de voir les choses, d’observer ce qui l’entoure.

    Evidemment, il y a ce qu’elle a fait et vécu, ce qui l’érige au rang de personnage remarquable et qui ne peut être qu’impressionnant pour les petites gens comme nous. Evidemment, tout d’abord, d’un point de vue historique. En effet, dans Une Vie, madame Veil nous raconte dans une première partie sa vie dans les camps de concentration. Malheureusement, je suis un peu déçue d’avoir si peu de renseignements sur cela. Je sais que ce n’était pas du tout le but profond du livre, mais bon… En cinquante pages, les pires années de sa vie sont sommairement décrites, et cela m’a laissé un goût d’incomplétude.

     Paradoxalement, la seconde partie du livre, où elle raconte son parcours politique, m’a profondément ennuyée. J’aurais préféré que les pages employées à raconter tout cela soient utilisées pour parler de la Shoah… Mais l’avis n’engage que moi et je comprends que le but de Simone était de brosser un large portrait de sa vie, et pas d’en exploiter les détails glaçants. Et puis, étant moins intéressée par la politique que par l’histoire, ma réaction n’a rien d’un mystère. Cependant, c’était intéressant de voir à quel point elle était proche des présidents ; assez proche pour en raconter les aspects personnels. C’est donc sous un jour totalement différent que celui des livres d’histoire que l’on rencontre de Gaulle, Pompidou, Mittérand ou Chirac. Ce côté-là du roman est très intéressant, que l’on s’intéresse ou pas aux questions politiques de l’époque – qui semblent obsolètes au moment où on les lit.

     D’ailleurs, la plus grande question politique abordée dans Une Vie est l’IVG (parmi d’autres que, honte à moi, je n’ai pas retenues). Ma propre condition de femme m’oblige à me dresser contre tous les avis opposés à l’avortement présentés par Simone Veil. Je me suis rendue compte pendant ma lecture à quel point les mentalités ont évolué depuis la seconde partie du XXe siècle (notamment à travers Antoine Veil qui essayait d’empêcher sa femme de travailler). Cela fait chaud au coeur, et invite à penser au chemin parcouru… et à celui qui reste à parcourir dans les embouteillages de la route vers l’égalité des sexes. En tous cas, c’était très intéressant de lire l’expérience de l’une des actrices très importantes !

     Enfin, dernier petit point pour évoquer les deux gros, gros « plus » de mon édition (Le Livre de Poche). Elle contient d’abord un petit album photo où on peut admirer Simone Veil à différents âges de sa vie, et dans sa vie adulte avec de grandes figures : Margaret Thatcher, Juan Carlos, entre autres. De plus, cinquante pages sont consacrées à la retranscription de discours de madame Veil, dont celui de novembre 74 au parlement pour le droit à l’avortement, ou encore celui de la cérémonie de commémoration aux Justes de France. C’était très bien pour compléter le tout, et donne à l’autobiographie de Simone une dimension encore plus réaliste.

    Même s’il est loin d’être mon favori, Une vie est pour moi indéniablement un must-read, un livre à mettre entre toutes les mains, ne serait-ce que pour se « rendre compte » de la complexité du système, des échelons à gravir, de la difficulté de la vie dans les camps.

Note finale : 16/20
Le style, côté historique, côté politique, importance.


http3a2f2fcdn3-elle-ladmedia-fr2fvar2fplain_site2fstorage2fimages2fsociete2fedito2frester-fidele-a-simone-veil-une-tache-exigeante-35071552f81549884-3-fre-fr2frester-fidele-a-simone-veil-u

Simone Veil (1927 – 2017) est une femme politique française. Elle fut ministre de la Santé sous Valéry Giscard d’Estaing, et la première présidente du parlement européen.

source : wikipédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s