Ayobami Adebayo : Stay With Me

Yejide espère un miracle, un enfant. C’est tout ce que son mari veut, tout ce que sa belle-mère veut, et elle a tout essayé – pèlerinages laborieux, consultations médicales, appels à Dieu. Mais quand sa famille insiste pour que son mari prenne une nouvelle femme, c’en est trop pour Yejide. Cela mènera à la jalousie, à la trahison, au désespoir.

éditions canongate (VO anglaise) | contemporaine (2017)
Titre français : Reste avec moi


Une bonne surprise ! J’ai adoré !

On m’a offert ce livre à Noël. Je n’en avais jamais entendu parler ! Je ne connaissais pas l’auteure, et donc encore moins le livre. J’ai temporisé avant de le lire car on me l’a offert en VO, et j’avais déjà l’esprit très pris par mes études. Lire en anglais ne coule pas encore de source pour moi, j’avais peur de la difficulté que je pouvais avoir à lire ce livre. Finalement, il s’avère que cette peur était infondée : ma lecture a été fluide et j’ai énormément aimé ! L’histoire était absolument bouleversante.

L’histoire, c’est celle de Yejide et Akin, un couple nigérian, à la fin des années 80. Mariés depuis quelques années, ils n’ont toujours pas d’enfants. Si cette situation semble leur convenir, ce n’est pas le cas de leur famille, qui force Akin à prendre une nouvelle femme. Yejide, qui ne se voit pas faire partie d’une famille polygame, refuse catégoriquement cette situation. C’est le début d’une aventure guidée par un fort désir d’enfant et mêlée de secrets de familles sur un fond de politique.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est son authenticité. Malgré les thèmes très durs qui sont abordés, les choses sont transmises avec simplicité, de manière tellement directe qu’on ne peut qu’être ému. Le fil rouge était la descente aux enfers du couple, petit à petit, face à cette absence d’enfant. Un enfant les sauverait-il ? Jusqu’où peut-on aller dans ce seul objectif ? L’histoire de Yejide et Akin était tout simplement poignante ! J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai été émue aux tripes tout au long du livre. S’il y a quelque chose que l’on ne peut pas lui enlever, c’est bien cela : ce livre est absolument bouleversant. La pression de la famille, influencée par des traditions qui paraissent hors d’âge, accélère le processus de destruction qui se dévoile à nous. En effet, ce livre aborde également le choc générationnel, entre les anciens qui veulent perpétuer des pratiques dépassée, et une jeune génération qui ne se reconnaît plus là-dedans.

D’ailleurs, j’ai adoré découvrir les us et coutumes nigérianes. Je n’y connaissais absolument rien, et ouvrir mes horizons m’a beaucoup plu. Les points de vue internes permettent également de découvrir les mentalités, notamment celle de Yejide car c’était génial d’en savoir plus sur la condition des femmes (leur soumission à leur mari, la pression pour être mère), au Nigéria, surtout pour moi qui me sens concernée par cela. J’ai été choquée de voir son mari l’appeler « Woman ». Cela permet de prendre du recul !

Passons aux points négatifs (car il y en a, hélas). D’abord, un qui est assez insignifiant : je me suis un peu perdue dans la chronologie de l’histoire. Rien de bien sérieux, non, rien qui ne gêne vraiment à la compréhension. Les dates étaient rappelées de temps à autres au début des chapitres, mais je trouve que cela aurait gagné en clarté que ce le soit tout le temps. On finit par s’y retrouver mais je n’ai pas aimé ces moments de flottements. Cependant, les nombreux retours en arrière permettent de reconsidérer des éléments de l’histoire incompris, ou qui ne semblaient pas important. J’ai trouvé cela très ingénieux.

Deuxième point négatif : je n’ai pas trouvé que les sentiments des personnages étaient assez creusés. Enfin, si, leur tristesse, leur colère étaient bien retranscrites, mais… Il m’a manqué quelque chose. Une étincelle, peut-être due au fait que je ne lisais pas dans ma langue maternelle. J’ai trouvé que les personnages étaient trop semblables et qu’ils n’avaient pas assez de relief. Comme s’ils pensaient tout de la même manière. C’était dommage car le tout devenait un peu trop linéaire . Ceci dit, j’ai bien aimé l’alternance des points de vue, j’ai trouvé que cela rajoutait une profondeur au récit !

Pour conclure, j’ai adoré ce livre. Il se lit vite à cause de ses chapitres très courts et il est très agréable. Il est très dépaysant et absolument, ab-so-lu-ment bouleversant. Même s’il est peu connu, je le conseille à tous. J’espère vous avoir donné envie de le lire !


Ayobami Adebayo est une romancière et journaliste nigériane née en 1988. Stay with me est son premier roman.

Lien vers le site de l’auteure

2 commentaires

  1. J’ai adoré ton article. Tu m’as vraiment donné envie de le lire. La lecture semble vertigineuse avec cette relation autodestructrice entre l’amour (?) et les traditions qui s’interposent dans le couple.

    J'aime

    1. Oui ! Je ne l’ai pas dévoilé pour ne pas spoiler, mais un autre des aspects importants du livre est encore plus bouleversant. Ce livre a vraiment été une très bonne surprise !

      J'aime

Répondre à Dérive de Livres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s