Lettre à moi-même

Le 29 décembre 2020.

Alice,
Tu as à peine neuf ans, et je me souviens que l’école, c’est difficile pour toi. Quand tu en auras quinze, tu verras, ce ne sera pas une sinécure non plus. Je sais ta peine ; je sais ta douleur et ta solitude. Je sais que tu es désespérée et que tu te demandes ardemment ce qui ne va pas chez toi. Je sais que tu en pleures tous les soirs en implorant pour t’endormir. Je le sais car j’étais toi.
Cela faisait longtemps que je voulais t’écrire pour te dire que je suis fière de toi. Je sais que tu es consciente qu’un jour ça s’arrêtera ; si tu as encore le moindre doute, sache que oui, ça s’arrêtera et un jour, ça ira, tu verras. Je suis fière de ta force, de ta ténacité. N’aie jamais honte d’être trop sensible car c’est là que réside ton véritable toi. Sois fière de tes différences et portes-les comme un étendard. Elles font ce que tu es. Et elles te guideront.
Laisse le temps passer et te guérir. Laisse le temps passer et faire fleurir le bourgeon que tu portes en toi. Sois patiente et garde de la force. Tu réaliseras tes rêves les plus fous, et tu seras fière de toi comme je le suis aujourd’hui. Tu verras. La petite étoile te surveille et te couve.
Tout ira bien.
A dans dix ans…

Alice

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s