Laurent Cappe : Bleu

Parlons un peu de Bleu
Mystérieusement écrit par Laurent Cappe
Autoédité en 2020
Au rayon de la littérature contemporaine

Ce roman s’Inspire très librement d’un fait réel : l’histoire d’une famille du Kentucky atteinte d’un mystérieux problème génétique, et qui vécut en marge du reste de la population jusqu’à ce que le mystère soit enfin résolu…

A l’aube du vingtième siècle, au Village, vivent les Carson, une famille que tous considèrent comme des pestiférés. C’est que les Carson ont une particularité : ils ont la peau bleue, et personne ne connait l’origine de ce mal qui se transmet de père en fils.
Au Village, se trouve aussi le Manoir, pensionnat pour jeunes orphelines du canton. C’est là que grandit la jolie Frida, qui s’épanouit sous le regard avide de nombreux prétendants, dont Maurice Duriez, fils du puissant propriétaire de la brasserie locale et maire du Village. Un beau jour, Frida quitte le Manoir et s’installe à l’auberge de Rose et Guillaume.
Or, Charles Carson, l’homme a la peau bleue, et Frida sont follement amoureux, et cet amour va provoquer une déflagration dans la vie tranquille du Village.

« Bleu » est l’histoire d’une passion rendue impossible par l’ignorance, les ambitions et la convoitise.
Mais c’est aussi une histoire touchante et sensible de culpabilités partagées, de rédemption et de guérison des corps et des âmes.

BLEU EN TROIS MOTS :
Fantastique
Onirique
Emouvant


Ce qui m’a attiré dans ce service presse ? Incontestablement, le titre, court, direct, évocateur. « Bleu ». Ca veut tout dire. Un rapide coup d’œil sur le résumé, et j’ai terminé d’être convaincue. En ce doux mois de février, j’ai très envie de lire des histoires d’amour tragiques et celle-ci s’annonçait pleine de rebondissements. Je ne suis pas déçue, et j’en ai eu pour mon compte : j’ai tout aimé dans ce roman. Je remercie l’auteur Laurent Cappe de m’avoir accordé sa confiance.

Un conte de fée
Un conté de fée, voilà comment je décris Bleu. Outre une histoire d’amour interdite entre une jeune fille du village et un paria, Laurent Cappe a mis en place tout un petit monde, et crée jalousies, pouvoir, et tout un tas d’histoires secondaires inexorablement intriquées les uns dans les autres. Le petit univers du Village est très riche et bien développé. Cette histoire de peau bleue donne un aspect fantastique à ces petits secrets entre voisins, même si c’est issu d’une histoire vraie (et c’est d’ailleurs le plus incroyable !) : voir ici.

Plus les corps s’allongeaient, se formaient, plus les âmes se mêlaient et se répondaient. Deux notes qui deviennent des gammes, une fugue. Je connais la musique…

Où et quand ?
Ce côté « conte de fée » est renforcée par l’absence de cadre spatio-temporel défini. Temporellement, on est quelque part autour de la révolution industrielle (il me semble ?). On se sait en France, dans le « Village ». On se sent isolé de tout, et Bleu se constitue comme un huis clos, ou presque. L’auteur nous livre une petite dizaine de personnages simples, tous différents, aux relations sans chichis mais qui évoluent constamment. Cette simplicité est pour moi une force du roman : c’est riche, mais on ne se perd pas, on ne cogite pas trop, On va droit au but.

Des personnages attachants
J’ai adoré tous les personnages de ce roman, sans exception. Chacun dans sa case, cliché sans en faire trop. Ils étaient tous très attachants, en particulier Rose et Guillaume, parents adoptifs de Frida, qui figurent les villageois doux, tolérants en comparaison à la haine de tous les autres. Que dire de Charles et Frida ? Bien que brève, leur histoire d’amour est sublime, et l’un comme l’autre m’ont touchée au coeur. Le point de vie extérieur permet de juger les personnages avec leur enveloppe, dans leur entièreté.

-Combien tu m’aimes ?
-Douze.

Une écriture vivante
Je ne peux pas ne pas vous parler de la plume de l’auteur ! Il écrit comme il parlerait, ce qui renforce le côté « conte » dont je vous parlais plus tôt. Il a l’art de faire passer les émotions sans détour, et j’ai plus qu’une fois frémi en lisant son texte. C’était sophistiqué sans en faire trop. Surtout, c’est très facile à lire, ce qui m’a poussée à avaler les pages. Le roman est choral, écrit avec plusieurs points de vue. Mais c’est maîtrisé, et même agréable de toucher un peu à tout. Le changement de point de vue reste très clair et compréhensible ; on s’y retrouve.

Une atmosphère unique
Bref, pour résumer ce que j’ai aimé dans ce livre en un mot, c’est simple : j’ai aimé l’atmosphère. J’ai aimé la manière dont les mots glissaient sur les pages, dont les personnages opéraient leur petite valse, j’ai aimé la magie que l’auteur a su insuffler dans cette aventure.

Je conseille ce roman aux amateurs de contes de fée, à ceux qui veulent découvrir une vraie histoire d’amour, pour les nostalgiques de Roméo et Juliette qui veulent retrouver des actes passionnés. Bleu est un roman plein de magie qui m’a absolument ravie.


Laurent Cappe est un comédien et metteur en scène originaire de Boulogne-sur-Mer.
Bleu est son premier roman.
Son site

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s