Gaëlle Fonlupt : Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall

Quelques mots sur Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall
Poétiquement écrit par Gaëlle Fonlupt
Edité en 2020 par les éditions d’Avallon
Au rayon de la littérature contemporaine

Lou est hospitalisée en psychiatrie. Elle ne sait ni pourquoi, ni comment elle est arrivée dans ce lieu où « l’humanité a été avalée par les horloges ».
Louiza, a tout quitté pour se consacrer à la photographie. A Hanoï elle rencontre un jeune homme ambitionnant de devenir diplomate. Tout les sépare et pourtant cette rencontre marque le début d’une histoire qui, du Vietnam à Paris en passant par la Bretagne et Malte, les conduira au cœur d’une nuit où tout a basculé.
Cinq années séparent Lou et Louiza. Cinq années que la mémoire de Lou a effacées et que le lecteur va redécouvrir avec elle. Avec les tableaux de Chagall en toile de fond, se dessine un parcours initiatique et poétique dans un univers à fleur de peau où les émotions se mélangent au gré des révélations.

ELLE VOULAIT VIVRE DANS UN TABLEAU DE CHAGALL EN TROIS MOTS :
Sublime, poétique, effrayant


Après un petit moment d’absence pour cause de panne de lecture, je reviens pour vous présenter un service presse, un des meilleurs qui m’ait été donné de lire : Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall, par Gaëlle Fonlupt, publié aux éditions d’Avallon. C’est un roman comme je les aime : mystérieux, éthéré, et il ne se fait pas d’illusions sur la nature humaine. Je l’ai tout bonnement adoré ! Encore une fois, un très grand merci aux éditions d’Avallon pour leur confiance.

Un double roman
Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall est le roman d’une ascension, d’une descente aux enfers et d’une guérison. Louiza, ou Lou, rencontre Nils au Vietnam. C’est l’amour fou, tout de suite. En parallèle de cette magnifique histoire, on observe Lou maltraitée dans un hôpital psychiatrique où elle est internée pour schizophrénie, cinq ans plus tard. Les chapitres s’alternent, le lecteur avance dans le temps en se demandant constamment : qu’est-il arrivé à la si lumineuse Louiza ? Le mode de récit est très bien maîtrisé, et on n’est pas perdus dans la temporalité. La juxtaposition des deux parties instaure une grande dose de suspense dans ce récit très surprenant, et c’est un vrai plus.

Tu aimes la beauté calme du luxe ordonné 

Point fort numéro 1 : la plume
Ce roman a été pour moi parfaitement addictif. La raison principale est l’écriture de l’autrice. Fluide et facile à lire, elle exprime néanmoins énormément de choses. Comme si je faisais partie du livre, j’ai été tour à tour émue, choquée, heureuse, amoureuse. J’ai souffert et ri avec Lou. J’ai espéré avec elle. Je remercie Gaëlle Fonlupt du fond du cœur de m’avoir offert une telle expérience de lecture. Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall est très poétique, très doux, presque rêveur, perdant le lecteur dans les peintures de Chagall (qui sont un superbe support à la lecture… on sent l’inspiration). Il est superbement bien écrit.

Point fort numéro 2 : les personnages
Je me suis énormément attachée au personnage principal et ai été extrêmement émue par son histoire. Forcément, je n’avais aucun scrupule à me replonger dans le livre car je savais que j’allais retrouver une protagoniste qui était presque devenue une amie. J’ai aussi apprécié le personnage de Nils. La seule petite chose qui m’a gênée, c’est l’histoire de la vie de Louiza. Comment dire… C’était trop tragique par moments. J’ai trouvé cela un peu lourd. Mais j’ai fait fi de cet aspect un peu embêtant devant le génie du livre.

Parce que tu m’as sentie funambule, tu as le sentiment que chaque aspiration de ton être pouvait trouver en moi un écho confortant et la sensation de toucher du doigt la frénésie d’une vie ample et pleine, de caresser l’horizon d’un état supérieur plus intense et plus clair. 

Des interrogations subsistent
Il y a certaines parties à côté desquelles je suis complètement passée. Notamment sur la conclusion du livre que je ne suis pas sûre d’avoir compris. Plus largement, le livre est d’après moi assez nuageux sur certains points, notamment sur l’apparition de la maladie de Louiza et sur sa vie d’avant Nils qui est vaguement évoquée. Je suis restée un peu sur ma faim de ce côté-là.

Quelles sont les intentions ?
Dans un addendum à la fin du roman, Gaëlle Fonlupt déclare avoir écrit ce livre afin de parler des violences dans les hôpitaux psychiatriques, dont elle a été témoin. En effet, certaines scènes à ce sujet sont extrêmement difficiles à lire et permettent de prendre conscience de cela. Mais ce roman est cent fois plus riche. Il parle de relation toxique, de voyage, de reconversion, de reconstruction, de changement, de paysages, de poésie, de peinture, et de l’ambivalence entre la passion amoureuse et la folie. C’est, à mes yeux, un chef-d’œuvre.

Je conseille Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall à tout le monde, sans exception. Ce roman facile à lire et écrit avec une grande intelligence en ravira plus d’un. Je suis allée de surprise en surprise dans ma lecture, ce qui a été des plus agréables – on ne s’y attend pas d’un tel livre ! Lisez-le sans tarder !


Gaëlle Fonlupt est diplômée de l’Institut d’études politiques, titulaire d’un master en coopération internationale et diplômée de l’École des hautes études en santé publique. Elle a successivement exercé dans l’humanitaire, dans le secteur hospitalier et au sein d’une juridiction. (source : Babelio)

Les éditions d’Avallon est une maison d’édition à but non lucratif gérée par des bénévoles passionnés de littérature ; les bénéfices perçus sont directement reversés aux auteurs. Le site ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s