J’aimais (John Boyne)

Les fureurs invisibles du coeur est un roman de John Boyne où il raconte l’historie de Cyril, et plus particulièrement celle de son homosexualité, en Irlande entre 1945 et 2015. Ce roman est avant tout une grande histoire d’amour. Voici une citation issue de ce beau livre.

« Le sexe n’était pas ponctué de soupirs de plaisir mais de la fuite précipitée de rongeurs dans les fourrés et du bruit des voitures passant au loin, sans parler de la peur que de ces rues puisse provenir le hurlement impitoyable des sirènes de la Garda, en réponse à l’appel téléphonique indigné d’un promeneur de chien. Je n’avais aucune idée de ce qu’on pouvait ressentir quand on enlaçait un amant sous les draps avant de s’endormir, en murmurant des mots d’une douceur affectueuse qui se transformaient nonchalamment en en paisible tendresse. Je ne m’étais jamais réveillé à côté de quelqu’un d’autre, je n’avais jamais pu satisfaire mon désir tenace du matin avec un partenaire exempt de remords. J’avais eu plus de partenaires sexuels dans ma vie que quiconque parmi mes connaissances, mais la différence entre l’amour et le sexe se résumait pour moi à une phrase : j’aimais Julian ; je baisais avec des étrangers. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s